top of page

Études laborantines

L'installation "Études laborantines" questionne l'écoute et les limites perceptives de l'oreille humaine.

 

« Dire que le monde est par définition nominale l’objet X de nos opérations, c’est porter à l’absolu la situation de connaissance du savant, comme si tout ce qui fut ou est n’avait été que pour entrer au laboratoire.» 1

 

Dans un espace, une ou plusieurs fioles en verre sont exposées sur un ou plusieurs socles. Si l'espace d'exposition est silencieux, un son très léger se fera entendre, sinon il faut pencher son oreille auprès des flacons. 

Jouant avec les codes d'une philosophie scientifique, à la manière des sociétés occidentale, j'ai enfermé dans ces fioles des particules invisibles et inaudibles d'une certaine catégorie d'ondes électromagnétiques. Le ou les sons entendus correspondent à celles des ondes électromagnétiques d'un MacBook pro, d'un néon lumineux, d'une prise électrique ou bien celui d'un interrupteur. 

"Études laborantines" est un projet en cours

p 11 L’oeil et l’esprit Maurice Merlau-Ponty, Folio,

McBook proArtist Name
00:00 / 00:50
McBook pro2Artist Name
00:00 / 01:18
NéonArtist Name
00:00 / 01:04
interrupteurArtist Name
00:00 / 00:56
bottom of page